Valérie Damidot 2.0

Commencer un article, la première ligne, c’est toujours compliqué. Et encore plus dans de telles conditions. Alors on va commencer comme ça, sans chichis ni transition.

Parlons déco (à peu près – vous verrez où je veux en venir). J’ai eu l’année dernière un gros ras de bol de ma chambre. La déco, les murs couleur « bambou » et « pêche » de chez Leroy Merlin, la disposition des meubles, et les meubles eux-même… Pour être claire, tout me saoulait. Rien n’était adapté, peu de choses me ressemblaient et surtout, tout débordait. Dire que je n’aimais pas ma chambre était ma plus belle excuse pour justifier son gros bordel. Puis les murs ont été repeints, la disposition et les meubles changés. La déco a suivit et ma théorie était bel et bien fondée. Ma chambre ne me ressemblait pas et je ne prenais aucun plaisir à m’y attarder.

Mon blog, c’était un peu devenu ça.

J’ai eu beau changer la bannière et remodeler la mise en page, je n’y arrivais pas. C’est comme quand tu fourres tout ton bordel derrière la porte du placard : à l’extérieur, ça passe, c’est propre mais au fonds… C’est du gros n’importe quoi. Puis être sur blogger n’aidait pas : t’es vachement limitée en termes de design (du moins, à mon niveau). Les idées d’articles étaient là mais à peine je commençais une phrase… Je fermais la page. Ça m’énervait de voir l’aperçu de mon blog et ne me donnait pas envie d’écrire. Mon blog ne me ressemblait pas et je ne prenais aucun plaisir à m’y attarder. Je rêvais d’une Valérie Damidot 2.0 qui viendrait maroufler mes codes html, tout ranger, et dirait « tu as ton espace maintenant mon petit lapin des bois, tu peux y aller ! » (le petit lapin étant facultatif, je suis pas à ça près, hein)

Puis j’ai pensé exporter mon blog sur wordpress pour plus de liberté… Puis, pourquoi pas, tant qu’à faire, acheter un nom de domaine ? Garder CocoBerryx ou non ? Jouer sur la fidélisation et continuer avec ce nom que j’épèle depuis des années (4) ou recommencer, complètement ? Twitter a vécu ma grosse hésitation. Hésitation face à CocoBerry et …ieatlipstick. C’est vrai. Je le clame en bio sur les réseaux sociaux et ça sonne plutôt bien, mine de rien : merci Lilith de me l’avoir intelligemment fait remarquée. Les votes ont été en majorité vers la proposition de Lilith qui trouvent que ieatlipstick « c’est tellement toi ! »; quand d’autres copains étaient quand même, attachés à Coco « parce que ça a commencé comme ça et a toujours été toi, Coco ».room-tour-decor

Mais me voilà. I Eat Lipstick. Bizarre à porter comme nom, mais au moins, tu passes l’étapes des présentations. (« Bonjour, enchantée, je mange des rouges à lèvres ! ») Puis, Les Poulettes nantaises me l’ont innocemment fait remarquer « la bouche, le rouge à lèvre, c’est ton trademark. C’est toi. » …Au final, ce nom, c’est vous qui l’avez choisi et vous me connaissez plutôt pas mal pour le coup ! Niveau design, je vous l’avoue, ce thème n’est pas-du-tout ce que je voulais mais ça fera l’affaire d’ici à ce que je trouve le layout en thumbnail grid machin truc bidule parfait. J’ai encore des choses à régler, à modifier, …Mais c’est un bon début. Un bon re-début.

Bienvenus dans ma nouvelle chambre, où plus à l’aise, je me revois écrire plein de choses inutiles comme je les aime !

(Et oui. Tu l’auras remarqué avec cet article. Mon habitude pour les paragraphes et articles à rallonge n’est pas encore résolu. Oops).

3 comments

Laisser un commentaire